Accueil Actualités Un nouveau tourisme en montagne possible à la Clusaz ?

Un nouveau tourisme en montagne possible à la Clusaz ?

La Clusaz

Un nouveau tourisme en montagne est possible

© Clément Hudry

Depuis quelques jours, la Clusaz et les autres destinations de montagne étaient suspendues aux lèvres du gouvernement qui devait décider du sort de leurs domaines skiables : ouvrira ? ouvrira pas ? Si oui, à quelle date ? Dans quelles conditions ? Les réponses à ces questions semblent nécessiter une réflexion approfondie… Pour la Clusaz, l’interrogation est de savoir si les adaptations temporaires qui avaient été mises en place ces derniers temps ne vont pas devenir la nouvelle norme.

© Pierrick Aubert

En effet, durant les vacances de Noël, la Clusaz a été contrainte de proposer des services limités. La fermeture des bars, des restaurants et des remontées mécaniques a fortement réduit son activité économique pendant cette période, qui représente habituellement plus de 30 % de son chiffre d’affaires hivernal. Les conséquences sont bien réelles et impactent notre territoire. Mais les forces vives et les socioprofessionnels de la Clusaz ont su faire face, pour s’adapter in extremis aux mesures gouvernementales. Ils se sont mobilisés et ont fait preuve d’imagination pour proposer des animations et des activités aux 10.000 français qui étaient en vacances dans la station :

© Pierrick Aubert

– Des ateliers découvertes avec les équipes du domaine skiable autour des remontées mécaniques, du damage et du secours sur pistes…
– Des ateliers pratiques avec les artisans autour de la distillerie, la fabrication du  gâteau de Savoie ou des bougies de Noël,
– Des visites culturelles du village en calèche ou accompagnées par un guide du patrimoine,
– Des initiations et des sorties encadrées avec les moniteurs en ski de randonnée, ski de fond, raquette à neige ou en luge…
– Des activités à sensations comme le chien de traineaux, le parapente, le ski joering ou le VTT sur neige…
– Des animations diverses comme des jeux de pistes, des illuminations, des expositions photos…
– Des activités pour les plus jeunes avec cours de construction d’igloos, des initiations au ski de fond, des jardins des neige,  des concours du plus beau bonhomme de neige…
– De la restauration de qualité à emporter : de la traditionnelle tartiflette au sushi…, de quoi contenter tous les goûts. 

Ces efforts et cette réactivité ont été récompensés avec un taux d’occupation qui a atteint 60% sur la semaine du Nouvel An. Les résultats sont, bien entendu, difficilement comparables aux années précédentes, avec des chiffres habituellement au-dessus de 90%, dûs notamment à l’ouverture du domaine de ski alpin.

 

Quels enseignements tirer de cette situation ?

Tout d’abord, l’attachement aux valeurs fortes de notre territoire conjuguée aux capacités de résilience et de réactivité de nos professionnels a permis une adaptation de nos offres pendant cette période particulière. Ensuite, ces vacances inédites ont démontré que notre clientèle, en quête de sens, de dépaysement et de nature, a trouvé des attraits à la Clusaz, malgré l’impossibilité de pratiquer l’activité phare, le ski alpin. Cette dernière reste, bien sûr, un élément d’attractivité incontournable des destinations en hiver. Et pour les villages comme la Clusaz, elle est la pierre angulaire qui permettra de financer et de déployer une nouvelle orientation touristique basée sur ses valeurs intrinsèques : ses montagnes et les personnes qui la peuplent, qui l’animent et qui lui confèrent ce “supplément d’âme” tout au long de l’année.

Mais pour assurer cette évolution stratégique, encore faut-il que notre domaine skiable puisse ouvrir…

Articles similaires

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus