Accueil Agenda Salon du Chocolat de Paris 2014

Salon du Chocolat de Paris 2014

Salon du Chocolat 2014 de Paris

– Du 29 octobre au 2 novembre 2014 – Porte de Versailles –

Il y a 20 ans, naissait à Paris le 1er Salon du Chocolat

Le Sacre du “Chocolat, Patrimoine Universel”

Logo Salon du chocolat de ParisDu 29 octobre au 2 novembre 2014, le Salon du Chocolat s’installe à Paris, Porte de Versailles de 10h à 19h, pour un “Happy birthday” chocolaté. En effet, 2014 marquera le 20ème anniversaire du Salon.

Au départ : un couple d’entrepreneurs passionnés, amoureux du chocolat, avec un projet considéré comme vraiment fou, celui de créer un événement entièrement dédié à cette denrée quotidienne ; une envie et des convictions fortes autour d’un marché et de professionnels méconnus à l’époque. A l’arrivée : une incroyable success story et 20 ans de vie consacrés à faire découvrir et rayonner, en France et à l’Etranger, tous les savoir-faire et parcours du chocolat, de la fève à la tablette, des pays producteurs aux consommateurs.

Comme toute aventure, elle est avant tout humaine, et c’est avec tous ceux qui l’ont accompagnée depuis 20 ans, que Sylvie Douce et François Jeantet veulent célébrer cet anniversaire.

Le Salon du Chocolat est devenu au fil des ans le plus grand événement dédié au chocolat…

20 ans, 20.000m² de chocolat sur 2 niveaux !

Avion en chocolat - © Julien Millet

Avion en chocolat – © Julien Millet

Un salon 2 fois plus grand pour deux fois plus de plaisir et de fluidité dans la circulation des allées les jours de grande affluence.

A l’étage : les visiteurs retrouveront les acteurs majeurs du chocolat, qui feront partager leur passion et dévoileront leurs nouveautés. Un hommage particulier sera rendu à tous les pays où le Salon du Chocolat est ou a été présent depuis 20 ans.
Et toujours, les animations phares de l’événement : démonstrations de recettes par les plus grands chefs français et internationaux & défilés anniversaires de robes en chocolat.

Au rez-de-chaussée : le Salon rendra hommage au Chocolat, Patrimoine Universel. Une grande exposition, inédite et spectaculaire, ponctuée de happenings, d’ateliers gourmands et de performances artistiques, sera présentée pour révéler tous les artistes du goût. Une aventure exclusive où artistes, designers, chocolatiers, pâtissiers de renom et pays producteurs vont unir leurs talents pour une célébration inédite du chocolat.

Le Défilé de robes en chocolat

 

Exposition Robe Défilé - © Julien Millet

Exposition Robe Défilé – © Julien Millet

Aïda Touihri , Salon du chocolat 2013 à Paris - © Raffoux

Aïda Touihri , Salon du chocolat 2013 à Paris – © Raffoux

Le chocolat est une matière noble qui se transforme et se métamorphose sous les doigts magiques des artistes que sont les maîtres chocolatiers, de la même façon qu’un créateur sublime un tissu en une robe majestueuse. De ce constat de Sylvie Douce et François Jeantet est née, il y a 20 ans, l’idée de réaliser des vêtements en chocolat et d’associer le plaisir du goût au plaisir des yeux…

En 1994, une robe unique était présentée, fruit de l’union des talents créatifs de la maison Jean-Louis Scherrer et de la Maison du Chocolat. Présentée lors du tout premier Salon du Chocolat, cette création a été littéralement dévorée par les médias invités à la cérémonie d’ouverture de l’événement ! Face à ce succès, et dès l’année suivante, le salon a présenté chaque année sa collection de modèles “couture et chocolat” signée de créateurs dans l’air  du temps.

 

Un événement désormais incontournable et attendu par tous !

Le célèbre défilé du Salon du Chocolat, organisé avec inspiration par Stéphanie Sandoz depuis 20 ans, historiquement lancé à Paris, Capitale de la Mode, médiatisé dans le monde entier, et reproduit et adapté dans chacun de ses pays de conquête, déchaîne les passions. Il réunit deux métiers à la fois si éloignés et si semblables autour d’un même souci de raffinement. Ne parle-t-on pas de la robe d’un grand chocolat ? De la matière d’un cacao et d’un tissu ? De l’élégance d’un grand chocolat ?

Salon du chocolat 2012 - Défilé avec les personnalités © Raffoux

Salon du chocolat 2012 – Défilé avec les personnalités © Raffoux

 

Quand deux artisanats d’art se rejoignent pour le plaisir du bon goût, le produit de leur union rime avec délectation. En 20 ans, le défilé du Salon du Chocolat a réuni les grands noms de la mode internationale mais également des créateurs d’avant-garde ou éthiques.

Sophie Thalmann défile au Salon du Chocolat 2013 - La fée - Styliste : Philippe Model - Chocolatier : Frédéric Cassel Fontainebleau. Avec la participation de Jean-Philippe Doux

Sophie Thalmann défile au Salon du Chocolat 2013 – La fée – Styliste : Philippe Model – Chocolatier : Frédéric Cassel Fontainebleau. Avec la participation de Jean-Philippe Doux

Plus de 500 modèles éphémères ont été réalisés, ont défilé et ont été exposés dans le monde entier. Exclusivité du Salon de Paris : les modèles créés sont historiquement portés par des personnalités qui se prêtent au jeu et lancent officiellement la saison du chocolat. L’événement a ainsi accueilli en 20 ans sur son catwalk plus de 400 personnalités de tous les horizons… et mis en lumière de nombreux talents dans les domaines du cinéma, de la chanson ou du petit écran !

Pour apporter sa fève à l’édifice, le Salon du Chocolat a toujours associé à son défilé une dimension caritative, en soutenant des associations comme la Voix de l’Enfant ou plus récemment Mécénat Chirurgie Cardiaque.

La fièvre cacao

Surnommé dans certains pays producteurs “L’Or Noir”, le cacao est une matière première dont la production ne cesse d’augmenter. A l’origine mexicain, plus exactement maya, le cacao est aujourd’hui cultivé principalement en Afrique de l’Ouest, en Amérique Latine et en Asie.

Cabosse de cacao

Cabosse de cacao

Les huit plus grands pays producteurs de cacao sont à présent, dans l’ordre décroissant, la Côte d’Ivoire (40% de la production mondiale), le Ghana (20%), l’Indonésie, le Nigeria, le Cameroun, le Brésil, l’Equateur et la Malaisie. Ensemble, ils représentent 90% de la production mondiale.

Aux côtés de ces grands producteurs, il existe des origines (Venezuela, Trinidad, São Tome, Equateur, Madagascar…) dont la production est peu importante, mais dont la qualité est très appréciée pour la finesse de leur arôme. Le cacao est ainsi très largement produit dans les pays en développement, alors que les produits dérivés sont principalement consommés dans les pays industrialisés.

A l’image du vin, le cacao est un produit de terroir, dont les trois principales variétés sont les grands crus “forastero” et “criollo“, ainsi que le “trinitario“, issu du croisement de ces deux premières espèces. Les pays producteurs de cacao étant situés en zones équatoriale et tropicale, là où le fragile cacaoyer trouve la chaleur et l’humidité propices à sa croissance, leurs habitants consomment peu de chocolat. Les conditions de conservation de ce produit délicat réclament en effet une atmosphère sèche et tempérée.

 

plant de cacaoyer

plant de cacaoyer

La folie de “l’or noir”

– En 1830, on produisait 10 milliers de tonnes de cacao dans le monde
– En 1913, 255 milliers de tonnes
– En 1965, 1.461 million de tonnes
– En 2004, environ 3.452 millions de tonnes
Source ICCO (Organisation Internationale du Cacao)
– Au cours de l’année 2013, le monde a consommé pour la première fois plus de 4 millions de tonnes de cacao, 32% de plus qu’il y a dix ans. Une flambée de la demande qui a fait grimper le prix de la précieuse denrée de plus de 9% depuis le début de l’année et de près de 40% en un an (source : Le Figaro).


Un cadeau des Dieux

Né de la main de ceux qui l’élaborent, d’un savoir millénaire hérité de nos ancêtres et perpétué de génération en génération, le chocolat est devenu l’un des fondamentaux des plaisirs de bouche de nos contemporains. Partout dans le monde, il passionne, crée l’émotion et fédère en un même élan gourmand.

Fontaine Chocolat - © Sergio Palumbo

Fontaine Chocolat – © Sergio Palumbo

 

Le savoir-faire qu’il incarne est naturellement associé aux valeurs d’excellence, de passion, d’obstination ; à la beauté des gestes qui permettent son élaboration, au choix des terroirs, à la transformation, aux assemblages jusqu’à la dégustation ; au “bon goût” transmis en héritage… L’art de faire le chocolat, l’art de le déguster et l’art de vivre associés à cette denrée unique lui ont donné ses lettres de noblesse. Plus qu’une denrée de consommation courante, plus encore qu’un produit de luxe accessible à tous, le chocolat est avant tout culturel.

Les Aztèques affirmaient que le chocolat était un “cadeau des dieux”.

Le chocolat des Antilles

Le chocolat des Antilles

Associé à des mythes, des légendes, une épopée, une histoire qui a permis sa démocratisation ; auréolé de multiples vertus et élevé au rang de médicament par la Science ; symbole indéfectible des échanges entre le Nord et le Sud, lien entre les hommes sur chaque continent, entre ceux qui le produisent et ceux qui le consomment ; étendard du raffinement à la française dans le monde entier ; objet de métamorphoses artistiques ; enjeu économique planétaire ; reflet de l’évolution des modes de vie vers une consommation plus responsable… le chocolat fait partie intégrante de notre patrimoine.

Les Aztèques affirmaient que le chocolat était un “cadeau des dieux”. Au XIXème siècle, Antonin Carême, cuisinier des rois et inventeur de l’architecture pâtissière, écrivait déjà : “les Beaux-Arts sont au nombre de cinq, à savoir la Peinture, la Sculpture, la Poésie, la Musique et l’Architecture, laquelle a pour branche principale la Pâtisserie“. Un patrimoine qu’il faut aujourd’hui s’attacher à préserver.

 

 

Le chocolat & les femmes

© Sergio Palumbo - 123 Savoie

© Sergio Palumbo – 123 Savoie

La recrudescence de femmes dans l’univers de la chocolaterie, l’émergence de saveurs nouvelles plus adaptées aux papilles féminines ou la multiplication des soins de beauté tout cacao… le chocolat aime les femmes et elles le lui rendent bien.

Elles l’aiment corsé : Les femmes préfèrent incontestablement le chocolat noir (58%), suivi du chocolat au lait (36%) et du chocolat blanc (6%). Elles le dégustent sous toutes ses formes (60%) mais craquent facilement pour les tablettes (26%), les bonbons, palais ou bouchées (12%) et les barres chocolatées (3%).

Insatiables, elles le consomment à n’importe quel moment de la journée (55%), l’aiment le soir au coucher (24%) ou à l’heure du goûter (14%). Elles sont tout de même nombreuses à l’apprécier dès le petit-déjeuner (7%).

Près de la moitié des femmes croquent du chocolat au moins une fois par jour (45%) les autres le consomment au moins une fois par semaine (46%). Elles l’aiment frénétiquement (61%), le partagent d’abord avec leurs amies (35%), puis avec leur mari (32%)… et sont 32% à ne pas vouloir le partager du tout.

Elles en abusent quand elles sont déprimées… pour oublier (38%), le dégustent avec un café pour le côté sucré (39%) ou au bureau pour un coup de fouet (22%). Pour elles, le chocolat est avant tout un produit raffiné (44%), qui flatte leur Moi délicat et précieux, un produit de réconfort (28%), un produit sensuel (27%). Elles aiment : son goût savoureux (46%), ses déclinaisons énergisantes en produits de soin (33%) ou se parfumer de notes chocolatées (20%). Elles sont à 85% convaincues que quelques carrés de chocolat sont bons pour leur moral !

* Sondage Salon du Chocolat/elle.fr réalisé sur un échantillon de 2608 femmes en octobre 2003.

Tablette de chocolatChocolat dans papierCopeaux de chocolatChocolat au noisettes

Articles similaires

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus