Accueil ActualitésNature & environnement Réseau de Transport d’Electricité protège le gypaète barbu

Réseau de Transport d’Electricité protège le gypaète barbu

Tignes et Val d’Isère

Réseau de Transport d’Electricité protège le gypaète barbu

Du 28 juin au 2 juillet, RTE (Réseau de Transport d’Electricité) a installé des balises avifaunes sur 2,5 km de la ligne électrique entre Tignes et Val d’Isère à plus de 2000 m d’altitude à proximité du Parc national de la Vanoise. Ces balises permettent de protéger le Gypaète barbu, une espèce parmi les plus menacée d’Europe, en réduisant le risque de percussion avec les câbles électriques. Partenaire aux côtés du Parc National de la Vanoise et du Conservatoire d’Espaces Naturels de Haute-Savoie depuis 2016, RTE concrétise avec cette opération l’engagement d’équiper au total 5 kilomètres de lignes électriques dans les deux départements savoyards.

Des balises pour avertir visuellement

Plus de 100 balises avifaunes sphériques sont installées sur 2,5 kilomètres de la ligne électrique entre Tignes et Val d’Isère. Ces dispositifs permettent de protéger les 14 couples de Gypaète barbu identifiés sur les deux départements savoyards (9 en Savoie et 5 en Haute Savoie), le noyau de la population de Gypaètes dans les Alpes. Ces équipements sont spécifiquement conçus pour permettre d’avertir visuellement les grands rapaces comme le Gypaète barbu dans les zones montagneuses afin de leur éviter de venir percuter les câbles électriques. Constituées de deux demi-sphères très légères en alliage d’aluminium et bicolores, elles ont l’avantage d’être photoluminescentes afin d’être vues à la tombée de la nuit et sont particulièrement résistantes aux conditions climatiques.

Un vélo-nacelle pour poser les balises avifaunes

Cette semaine, l’opération consiste à poser les balises sur les câbles électriques à l’aide de “vélo-nacelles” suspendus et dirigés manuellement par les opérateurs. RTE a défini le mode opératoire d’intervention en étroite collaboration avec le Parc National de la Vanoise afin de préserver cette zone protégée en privilégiant par exemple autant que possible les accès via des chemins de randonnée.

Un partenariat depuis 2016 pour préserver le Gypaète barbu

RTE s’est engagé aux côtés du Parc national de la Vanoise et du Conservatoire d’Espaces Naturels Haute-Savoie, dans le cadre d’un partenariat signé en 2016, en tant que partie prenante du programme de financement de l’Union européenne LIFE GypHelp (aujourd’hui achevé) pour préserver le Gypaète barbu. L’un des volets du LIFE GypHelp portait sur la réduction des risques de percussion et d’électrocution avec les lignes électriques.

Cette démarche illustre la volonté de RTE d’agir au quotidien afin de limiter l’impact sur l’environnement, en contribuant à la préservation et au développement de la biodiversité, notamment l’avifaune” précise Stéphane Duval, Directeur de la Maintenance RTE pour les départements de la Savoie et Haute-Savoie. “Notre partenariat avec RTE, ce sont des actions concrètes, destinées à la protection des oiseaux, et la reconquête des continuités écologiques aériennes. Très heureuse de participer aujourd’hui à cette opération, qui démontre une fois encore que la coopération de long terme entre gestionnaires d’espaces protégés et gestionnaires de réseaux permet de capitaliser sur nos expériences et construire des solutions innovantes pour protéger la biodiversité“, ajoute Eva Aliacar, Directrice du Parc national de la Vanoise.

Les gypaètes barbus de Val d’Isère

Le gypaète est observé sur Val d’Isère/Tignes dès 1990. Après la formation d’un trio en 1998 dont les couvaisons n’aboutissent pas, c’est en 2002 que l’on assiste, à Val d’Isère, au premier envol d’un gypaèton baptisé “Freeride” : il s’agit de la première reproduction en nature réussie en Savoie ! Depuis plus de 10 gypaètes ont pris leur envol à Val d’Isère.

Nos suggestions de lecture

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus