Accueil ActualitésSport Record féminin du GR20 battu

Record féminin du GR20 battu

Sport

Record féminin du GR20 battu

Anne-Lise – @Justin Galant – Scott Running

Anne-Lise Rousset, membre du team Scott running, a fait passer le record féminin du GR20 sous la barre des 40h ! Elle a réussi le rêve ultime de chaque traileur de haut niveau : battre le record du GR20. Cette traversée mythique sans équivalent dans le monde entier, qui s’étend sur 170 km et 13 000 D+, a été le témoin de la lutte acharnée de cette sportive incroyable ces dernières 35h50.

Lundi 13 Juin, 6h, le soleil montre ses premières lueurs. Anne-Lise s’élance avec l’autorisation officielle de l’adjoint au maire. Cette jeune maman est reconnaissable à sa foulée aérienne, au côté de ses deux pacers dont Lambert Santelli, recordman actuel du GR20. « Ça me semblait naturel d’accompagner Anne-Lise, je crois en son potentiel et elle a un pied parfaitement adapté au terrain délicat du GR20« . Anne-Lise vise une arrivée demain fin de journée, à la faveur de ces jours de super lune qui permettent une meilleure luminosité la nuit, et qui sont également les jours les plus longs de l’année. Dès la première montée extrêmement difficile un premier imprévu arrive avec la chute du deuxième pacer. Lambert arrête immédiatement de s’hydrater pour économiser l’eau qu’il porte pour Anne-Lise. Une belle preuve de solidarité dans la chaleur déjà naissante.

© Cyrille Quintard – scott Running

25 km plus loin, Guillaume Peretti, ancien recordman du GR20, également corse, l’accompagne sur la suite de cette traversée qui constitue la portion la plus escarpée et mythique de ces 12 prochaines heures, avec notamment la traversée du Cirque de la Solitude. « J’ai tout de suite sympathisé avec Anne-Lise et Adrien. Soutenir leur projet me tenait à cœur, dans cette section où j’ai perdu la sente il y a encore quelques jours, alors que je l’ai faite un paquet de fois !« .

10h : Anne-Lise retrouve l’ensemble de ses amis venus la soutenir au ravitaillement du col de Vergio, un peu plus de 4h après être partie. Tout le monde s’active autour d’elle pour l’alimenter et la refroidir à l’aide d’éponges. L’émotion est palpable chez cette athlète qui a plusieurs fois confié l’importance qu’avait pour elle le partage avec ses proches dans cette aventure, qui signifie plus qu’une simple compétition, et qu’elle préparait depuis maintenant 2 ans. 2 années au cours desquelles Anne-Lise sera devenue maman d’un petit garçon d’aujourd’hui 11 mois. 5 minutes plus tard, Anne-Lise est repartie pour une section plus roulante qu’elle avale rapidement grâce à sa vitesse qui fait partie de ses atouts.

Départ avec Lambert Santelli – ©Cyrille Quintard – Scott Running

50 km plus loin, la Restonica se dresse devant elle, une section très caillouteuse où courir est impossible. Le passage au refuge de l’Onda marque le début de la nuit pour Anne-Lise et ses deux pacers. Le premier ouvre la voie, le deuxième a pour rôle essentiel de veiller à l’alimentation et l’hydratation régulières d’Anne-Lise, deux éléments cruciaux pour sa réussite. Le moindre coup de chaud, et l’issue de la traversée peut tourner au drame. Un tournant dans l’histoire du GR20 puisque c’est seulement depuis cette année que le nombre de pacers est limité à deux.

23h30 à Vizzavona. 18h se sont écoulées depuis qu’Anne-Lise est partie. Guillaume Peretti s’exclame « C’est incroyable, elle est faite pour ça, elle est encore très lucide !« . Mais dès la reprise, Anne-Lise commence à montrer des signes de fatigue. La jeune femme s’alimente difficilement, et quelques heures plus tard elle s’arrête, s’assoit sur un caillou et déclare qu’elle veut dormir. « Mais non, pas encore !« , l’encourage son pacer. Elle repart aussitôt.

© Cyrille Scott – Running

Mardi, premières lueurs. Le lever de soleil est pour Anne-Lise l’occasion de reprendre pied. Elle reprend confiance dans ses appuis et son rythme. La partie technique effrayante du Nord est depuis longtemps derrière elle, mais il reste encore une grosse portion avec notamment les aiguilles de Bavella qui comportent des sections où Anne-Lise doit se hisser sur des chaînes. 14h au col de Bavella. Anne-Lise arrive épuisée mais souriante, ses pacers ne la lâchent pas un instant pour l’encourager et lui insuffler l’énergie nécessaire pour terminer. Retrouver son fils Faustin la rend lumineuse. Sa performance force l’admiration, elle est largement en avance sur le temps de référence d’Émilie Lecomte, mais ne doit rien lâcher. À 17h50 l’arrivée d’Anne-Lise se fait en compagnie d’une foule de spectateurs enthousiastes.

Au bout de 35h50 d’efforts durant lesquels Anne-Lise aura puisé dans ses réserves sans rien s’épargner, elle est devenue la nouvelle record woman du GR20, passant largement sous la barre des 40h (record précédant il y a 10 ans en 2012 – Émilie Lecomte 41h22). « Et maintenant, retour à la maison« , s’exclame la jeune femme avec le sourire.  L’aboutissement d’un projet de cœur en apothéose, dans une vie déjà bien accomplie…

Nos suggestions de lecture

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus