Accueil Agenda Quinzaine du Cinéma Espagnol et Latino-Américain 2020 à Chambéry

Quinzaine du Cinéma Espagnol et Latino-Américain 2020 à Chambéry

Films espagnols

Les films espagnols sélectionnés

 

BUÑUEL APRES (L’âge d’or)

Film d’animation de Salvador Simó, (2019, 1h16), Prix du Cinéma Européen 2019, Mention du Jury Annecy 2019, Goya du meilleur film d’animation. Inspiré du roman graphique de Fermín Solís Buñuel dans le labyrinthe des tortues. Suite au scandale de la projection de L’âge d’or à Paris en 1930, Luis Buñuel se retrouve totalement déprimé et désargenté. Un ticket gagnant de loterie de son ami, le sculpteur Ramón Acín, va permettre à Buñuel de réaliser le film Terre sans pain et de retrouver foi en son incroyable talent.

Le film est autant un carnet de bord du tournage qu’un portrait de Luis Buñuel. Pour la première fois, Buñuel investit le champ du documentaire social, pour montrer les conditions de vie misérables dans les Hurdes. Pour le cinéaste, c’est une confrontation violente avec le réel : comment filmer le pire ?

=============================

NAZARÍN

Avec Francisco Rabal, Rita Macedo, Marga López.  Grand Prix du Film International Cannes 1959.
Film (1958, 1h35) qui s’inscrit dans la filmographie mexicaine de Buñuel peu connue en France.

Mexique, 1900, pendant le règne du dictateur Porfirio Díaz. Un prêtre, Nazarín, protège les parias et subit l’opprobre de ses pairs et de ceux qu’il défend. A cause de sa grande charité, lui-même vit dans une indigence proche de la misère. Il se dévoue tout en se sachant incompris, méprisé, insulté. Il forme un étrange trio avec la pécheresse Béatriz et la prostituée Andara. Nazarín poursuit son chemin, empruntant le chemin de croix du Christ.

Sans aucune complaisance, le cinéaste représente la quête spirituelle de Nazarín dans un monde cruel et pourtant si humain. Un constat douloureux, annonciateur du coup de tonnerre de Viridiana dans lequel la charité chrétienne reviendra sur le tapis, pour y être fustigée de manière encore plus impitoyable.

=============================

BLACK IS BELTZA (Noir c’est noir)

film d’animation de Fermín Muguruza,( 2018, 1h26). En langue basque, castillane, en français, anglais.

Octobre 1965, New York. Les traditionnels géants des Fêtes de Pampelune sont invités à défiler sur la 5ème avenue. Mais les autorités américaines interdisent la participation des deux géants noirs dans le contexte de la ségrégation raciale. Notre héros rebelle, Manex, fausse compagnie à ses collègues. Il part à la découverte du New York de la lutte pour les droits civiques et de la contre-culture. Pour lui commence un périple loin de son Pays Basque natal. Entre voyage initiatique et odyssée libertaire, Manex traverse le monde en ébullition de cette fin des années 60, celui de la Guerre Froide et des mouvements de libération des peuples.

=============================

LA VIRGEN DE AGOSTO (Eva en août) – Avant-première

De Jonás Trueba et Itsaso Arana, (2019, 2h).
Avec Itsaso Arana, Vito Sanz, Isabelle Stoffel…
Karlovy Vary 2019, Prix Spécial du Jury, Prix de la Critique Internationale.

Pendant les chauds mois d’été, le centre de Madrid est désert. Eva a décidé de passer le mois d’août en ville, dans un appartement prêté par une connaissance, le temps de réfléchir à ce qu’elle veut devenir réellement. Les jours s’écoulent doucement dans une torpeur madrilène festive et joyeuse et sont autant d’opportunités de rencontres pour la jeune femme.

À la façon d’un journal intime, La virgen de agosto a des airs de conte d’été, ni moral, ni amoral, mais légèrement philosophique et sensuel.

=============================

7 RAZONES PARA HUIR (7 bonnes raisons de fuir) – Inédit

Film collectif de Esteve Soler, Gerard Quinto et David Torras (2018, 1h21)
Avec Sergi López, Emma Suárez, Lola Dueñas…

Ce film à sketchs présente sept histoires mêlant comédie, horreur et grands acteurs.  La famille, la solidarité, l’ordre établi, la propriété, le travail forcé, le progrès, le mariage ; en sept tableaux, le film jette un regard critique sur la société d’aujourd’hui en poussant ses vices à l’extrême pour mieux les dénoncer. Du déjanté, du glauque, du kitch, mais bon sang que c’est drôle !

=============================

MADREAvant-première – Film de clôture le 24 mars à 20h

De Rodrigo Sorogoyen, (2019, 2h08)
Avec Marta Nieto , Anne Consigny, Alex Brandemühl, Frédéric Pierrot…
En français et espagnol sous-titré

Dix ans se sont écoulés depuis que le fils d’Elena, alors âgé de 6 ans, a disparu sur une plage des Landes. Aujourd’hui, Elena y vit et y travaille dans un restaurant de bord de mer. Dévastée depuis ce tragique épisode, sa vie suit son cours tant bien que mal. Jusqu’à ce jour où elle rencontre un adolescent qui lui rappelle furieusement son fils disparu…

En 2018, Rodrigo Sorogoyen (Que Dios nos perdone et El reino) avait réalisé un court-métrage intitulé aussi Madre, récompensé lors de la Cérémonie des Goya et en lice pour les Oscars. En 2019, le réalisateur reprend l’intrigue et ses personnages 10 ans après. Changement de ton et d’ambiance pour lui car il s’agit d’un drame intimiste.

=============================

LETTRE A FRANCO (Mientras dure la guerra)

De Alejandro Amenábar, (2019, 1h47)
Avec Eduard Fernández (Goya du meilleur second rôle), Karra Elejalde, Nathalie Poza

Espagne, été 1936. Le célèbre écrivain Miguel de Unamuno décide de soutenir publiquement la rébellion militaire avec la conviction qu’elle va rétablir l’ordre. Pendant ce temps, fort de ses succès militaires, le général Francisco Franco prend les rênes de l’insurrection. Alors que les incarcérations d’opposants se multiplient, Miguel de Unamuno s’aperçoit que l’ascension de Franco au pouvoir est devenue inéluctable.

 

=============================

LA TRINCHERA INFINITA (Une vie secrète) – Avant-première

De Aitor Arregi, Jon Garaño, José Mari Goenaga (2019, 2h27)
Avec Antonio de la Torre, Belén Cuesta Belén (Goya de la meilleure actrice).

Espagne, 1936. Higinio, partisan républicain, voit sa vie menacée par l’arrivée des troupes franquistes.  Avec l’aide de sa femme Rosa, il décide d’utiliser un trou creusé dans leur propre maison comme cachette.  La crainte de représailles potentielles et l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre condamnent le couple à un emprisonnement de 30 ans.

=============================

TIEMPO DESPUÉS – Avant-première

De José-Luis Cuerda,( 2018,1h35)
Avec Roberto Álamo, Blanca Suárez, Antonio de La Torre et une pléiade de comédiens et acteurs.

En l’an 9177, le monde a été réduit à un seul Édifice Représentatif de privilégiés et à une banlieue où ont été relégués tous les chômeurs et morts de faim de la planète. Le geste de révolte d’un vendeur de citronnade suffira à plonger ce futur dans un conflit qui en rappelle fortement un autre.

Attention, sous l’humour délirant de cette farce dystopique se niche le désenchantement face à un monde en chute libre. De José-Luis Cuerda nous avions aimé (dans un style bien différent) La lengua de las mariposas (1999).

 

Nos suggestions de lecture

1 commentaire

Quinzaine du Cinéma Espagnol et Latino-A... 15 mars 2016 - 7 h 00 min

[…] Espagne, Chili, Mexique, Argentine… les Cinémas Astrée et Forum organisent la traditionnelle Quinzaine du Cinéma Espagnol et Latino-Américain…  […]

Répondre

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus