Accueil CultureMusées Le musée de l’aluminium en Maurienne

Le musée de l’aluminium en Maurienne

Le musée de l’aluminium en Maurienne

© Sergio Palumbo - 123 Savoie

L'usine de Saint-Jean-de-Maurienne © Sergio Palumbo - 123 Savoie

L’usine de Saint-Jean-de-Maurienne
© Sergio Palumbo – 123 Savoie

La vallée de la Maurienne, située au cœur des Alpes, a été et est encore un haut lieu de production de l’aluminium.

De 1892 à 1907, six usines de fabrication d’aluminium furent créées, entre Saint-Jean-de-Maurienne et la Praz : Calypso, La Praz, Saint-Félix, La Saussaz, Prémont et Saint-Jean-de-Maurienne.

Jusqu’aux années 1980, la Maurienne était  considérée comme la “Vallée de l’aluminium” française.

Aujourd’hui, en Maurienne, seule l’usine de Saint-Jean-de-Maurienne est encore en activité. En France, seulement deux usines produisent encore de l’aluminium, l’une est à Dunkerque, l’autre est à Saint-Jean-de-Maurienne.

Carte des 6 usines de production en Maurienne au début du XXème siècle

Carte des 6 usines de production en Maurienne au début du XXème siècle

 

Pourquoi des usines d’aluminium en Maurienne ?

La Maurienne, pays de montagnes et de vallées, avec ses nombreuses chutes d’eau et ses constructions de barrages, a disposé, dès la fin du XIXème siècle, d’un atout majeur pour attirer les industries électrochimiques et électro-métallurgiques : l’hydroélectricité, seule méthode connue, à l’époque, pour produire de grandes quantités d’électricité. En effet, transporter l’électricité sur de grandes distances n’était pas possible et les industries “gourmandes” en électricité, comme celles de production d’aluminium, devaient alors venir s’installer au pied des chutes d’eau, près des centrales hydrauliques.

Unique musée au monde entièrement consacré à l’aluminium, l’Espace Alu a une approche pluridisciplinaire.

 

 


Une scénographie immersive et ludique

Usine de Dunkerque - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Usine de Dunkerque – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

La bauxite - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

La bauxite – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Unique musée au monde entièrement consacré à l’aluminium, l’Espace Alu a une approche pluridisciplinaire :
origine géologique, recherche scientifique, procédés techniques, dimension sociale, regard sociétal, culturel, littéraire…

Ancien presbytère, la façade du bâtiment est recouverte d’un enduit couleur bauxite, rouge orangé, et le dernier niveau est habillé de lames en aluminium. Le musée est au cœur du vieux bourg de Saint-Michel-de-Maurienne.

L’espace d’exposition est agencé tout en rondeurs et courbes. Un soin particulier a été apporté à la scénographie, par Gilles Courat, de Pig Images pour permettre une immersion dans le monde industriel explicité par différents niveaux de lecture s’adaptant aux visiteurs.

Divertissant et interactif, grâce à des maquettes, des expériences, des jeux, des films et une très belle collection d’objets, les 600m² d’exposition du musée sont répartis sur trois niveaux.

Le rez-de-chaussée :
Le rez-de-chaussée intitulé Maurienne Vallée de l’aluminium, propose aux visiteurs de comprendre pourquoi des usines d’aluminium ont été installées en Maurienne.

La première partie du parcours retrace l’histoire de la vallée, de la préhistoire à son industrialisation, puis de sa désindustrialisation a sa reconversion, au moyen d’un dispositif audiovisuel qui anime une maquette.
Le visiteur découvre le lien entre l’hydroélectricité et l’implantation des usines d’aluminium dans la vallée à la fin du XIXème siècle.

Le 1er étage :
L’escalier des matériaux, grande fresque chronologique, où l’on situe l’apparition de l’aluminium dans l’histoire générale, permet d’arriver dans un superbe décor de bauxite, le minerai nécessaire pour produire l’alumine. Les origines géologiques et la quête des scientifiques pour isoler le métal et trouver des procédés de production sont alors évoquées. Les explications allient l’histoire à la technique, de façon conviviale et ludique : cubes à tourner, vidéos, rouleaux à ajuster, périscopes… Les scientifiques, Henri Sainte-Claire Deville, qui en 1854, fabriqua le premier globule d’aluminium, mais également, Paul Héroult et Charles Martin Hall, qui en 1886 mirent au point l’électrolyse de l’aluminium, font l’objet de dispositifs spécifiques.

 

Batterie Espace Alu

Téléphone Espace Alu

 

Le monde de l’usine d’électrolyse au XXIème siècle est tout autre : à l’aide de différents médias, dont une maquette de cuve AP 30, le visiteur découvre le procédé de production de l’aluminium et les différentes opérations nécessaires au fonctionnement de la série d’électrolyse. La dimension scientifique et technique n’est pas oubliée : films et manipulations permettent d’appréhender les caractéristiques du métal et les procédés de transformation.

Matériel protection - Espace Alu Photos : © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Matériel protection – Espace Alu
Photos : © Sergio Palumbo – 123 Savoie

L’âge de l’aluminium ouvre sur un nouvel univers, celui de l’objet. L’évolution de notre quotidien et la rapide progression des usages de l’aluminium depuis plus d’un siècle et demi sont ainsi mises en évidence par un croisement de vitrines thématiques et chronologiques : époque de l’aluminium chimique au cours de laquelle l’aluminium coûtait plus cher que l’argent, première guerre mondiale, années pop, arts de la table, électroménager, loisirs, jouets, emballage… La collection Jean Plateau – IHA est complétée par la collection de l’Espace Alu, enrichie depuis 15 ans par de nombreux dons et acquisitions.

Le 2ème étage :
Enfin, le dernier niveau Au travail ! évoque l’amélioration des conditions de travail dans les usines d’aluminium, par un spectacle audiovisuel dans un espace circulaire. Des témoignages d’anciens salaries et quelques objets symboliques de la production du métal sont proposés : tenues de cuviste, lingots d’usines étrangères, lingotière, louche, matériel de laboratoire, matériel du dispensaire de l’usine… Les anciens n’oublient pas de feuilleter le journal des médaillés.

La visite se termine par une promenade littéraire parmi des apparitions du terme “aluminium” dans la littérature, depuis le XIXème siècle, avec Jules Verne, Gustave Flaubert, Gabriel Garcia-Marquez…

La sortie s’effectue par un escalier en bois lamelle, doté d’un mat central muni d’étagères translucides, sur lesquelles sont disposées des séries d’objets donnes, pour la plupart, par les habitants de Saint-Michel-de-Maurienne et de ses environs. L’accumulation souligne la grande variété de forme d’un objet aussi simple que le pot à lait, la casserole ou la cafetière en aluminium.

L’Espace Alu n’est pas voué à la nostalgie : sa vocation est de transmettre, de façon dynamique, aux générations à venir, l’histoire du métal léger et de ses usages, mais aussi la mémoire industrielle de cette vallée.

 

L’Espace Alu, l’épopée de l’aluminium dans les Alpes

La production de l’aluminium est grande consommatrice d’électricité. En raison de son formidable potentiel hydroélectrique, la vallée de la Maurienne, située au cœur des Alpes, devient la “Vallée de l’aluminium” française de la fin du XIXème siècle aux années 1980.

Espace AluDe 1892 à 1907, six usines de fabrication d’aluminium furent créées, entre Saint-Jean-de-Maurienne et la Praz.

En France, aujourd’hui, seulement deux usines produisent encore de l’aluminium, l’une est à Dunkerque, l’autre est à Saint-Jean-de-Maurienne.

En novembre 2007, sous l’impulsion d’anciens salariés de Pechiney, regroupés dans l’Association pour un Musée Mauriennais de l’Aluminium (AMMA), la mairie de Saint-Michel-de-Maurienne inaugure l’Espace Alu, unique musée au monde entièrement dédié à l’aluminium. Divertissant et interactif,  le parcours de visite sur 600m² et 3 étages, propose aux visiteurs de découvrir l’épopée de l’aluminium dans les Alpes.

Grace à des maquettes, des expériences, des jeux, des films et une très belle collection d’objets, le public immerge dans une ambiance industrielle trouve des réponses à toutes ses questions.

La Maurienne : quelle histoire ? Pourquoi des usines d’aluminium en Maurienne ? Quels scientifiques ont contribué à la découverte de l’aluminium ? Du minerai de bauxite a l’aluminium : quels procédés de production ? Quelles propriétés ? De la fin du XIXème siècle au XXIème siècle, quelles évolutions dans les usages de 1’aluminium ? Comment ont évolué les métiers et les conditions dans les usines ?

L'exposition temporaire réalisée en 2012 par les élèves de Maurienne - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

L’exposition temporaire réalisée en 2012 par les élèves de Maurienne – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

 

La scénographie n’a pas oublié de mettre en valeur l’exceptionnelle collection d’objets en aluminium du musée, près de 3.000 pièces, datant de la fin du XIXème siècle à nos jours. Ainsi, à travers des vitrines thématiques, l’art, les jouets, les sports, l’électroménager, les emballages et l’art de la table, et chronologiques, l’histoire des objets en aluminium offre un saisissant condensé d’histoire.

Trois vitrines sont particulièrement remarquables, celle de l’aluminium chimique, celle de l’artisanat des tranchées et celle de l’aluminium dans l’art et le design. L’Espace Alu se veut un lieu de réflexion, d’animation et de valorisation de son territoire.

Expo des enfants à l'Espace Alu en 2012 - Photos : © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Expo des enfants à l’Espace Alu en 2012

Expo des enfants à l'Espace Alu en 2012

Photos : © Sergio Palumbo – 123 Savoie

 

 

 

 

 

 

L’Espace Alu se présente comme un musée adapte à tous les publics : véritable terrain d’aventures scientifiques pour les débutants et lieu d’approfondissement pour les plus experts.

Tubalu, la mascotte du musée, propose également aux enfants un parcours ludique, ponctue de découvertes et de manipulations, pour apprendre en s’amusant !

Tubalu, la mascotte de l'Espace Alu - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Tubalu, la mascotte de l’Espace Alu – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

 

 

Une collection exceptionnelle au Musée de l’aluminium

Objets prêtés par Jean Plateau à l'Espace Alu - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Objets prêtés par Jean Plateau à l’Espace Alu – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

L’Espace Alu possède une collection impressionnante d’objets en aluminium datant de la fin du XIXème siècle à nos jours, 800 exposés dans le musée et plus de 2.000 en réserves.

Une salle, au premier étage du musée, leur est entièrement dédiée. Cette collection est enrichie par des objets prêtés par Jean Plateau, propriétaire d’une très riche collection d’objets en aluminium. Chaque visiteur découvre ainsi des objets connus mais également des objets insolites. A noter que la collection ne prétend pas à l’exhaustivité : des contraintes de prix et d’encombrement, dans certains cas la rareté, expliquent l’absence de certains types d’objets.

A travers des vitrines thématiques, l’art, les jouets, les sports, l’électroménager, les emballages et l’art de la table, et chronologiques, l’histoire des objets en aluminium offre un saisissant condensé de l’histoire du XXème siècle. Trois vitrines sont particulièrement remarquables, celle de l’aluminium chimique, celle de l’artisanat des tranchées et celle de l’aluminium, l’art et le design.

Métal nouveau, rare et donc précieux, l’aluminium est d’abord utilise pour faire des objets d’art et des bijoux…


L’aluminium chimique

La collection de l'Espace Alu - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

La collection de l’Espace Alu – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

De 1860 à 1890, le procédé de production de 1’aluminium est celui d’Henri Sainte-Claire Deville, c’est-à-dire par voie chimique. En 30 ans de cette production, la quantité d’aluminium produite équivaut à celle de nos jours en 40 secondes. C’est une production très coûteuse. La production se fait d’abord à Nanterre puis a Salindres, dans le Gard. Métal nouveau, rare et donc précieux, l’aluminium est d’abord utilise pour faire des objets d’art et des bijoux. Il vaut, à cette époque, plus cher que l’argent. Napoléon III aime et soutient les recherches sur ce métal. Le premier objet d’art réalisé en aluminium est d’ailleurs un hochet destiné au Prince impérial et réalisé en 1856. Les applications vont ensuite se diversifier un peu, avec des objets de bureau, nécessaires de voyage, accessoires pour fumeurs…

Le seul alliage de la période de l’aluminium chimique, mis au point par Paul Morin, est le bronze d’aluminium, alliage mélangeant du cuivre avec 5 à 15 % d’aluminium. Outre de remarquables propriétés mécaniques et résistant à toutes sortes de corrosion, cet alliage a l’apparence de l’or. Il était très utilise pour la fabrication de couverts de luxe.


L’artisanat des tranchées

Le conflit de 1914-18 marque un tournant décisif dans l’essor de l’industrie de l’aluminium. La production augmente considérablement pour répondre à la demande militaire : équipements des soldats, munitions, aviation…

L'artisanat des tranchées - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

L’artisanat des tranchées – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Dans les tranchées, les poilus pour résister à l’horreur de la guerre et au désœuvrement inventent une occupation artistique. Ils récupèrent l’aluminium des obus allemands et fabriquent des bagues, pendentifs, ronds de serviettes… qu’ils envoient à l’arrière pour leurs mères, leurs femmes, leurs fiancées. Des témoignages très émouvants relatent ces histoires.

Parmi ces soldats, il y avait des orfèvres, des bijoutiers qui ont réalisé de véritables objets d’art, mais aussi un célèbre poète, Guillaume Apollinaire, qui écrivit ces vers pour sa fiancée, Madeleine : “Vous m’attendez ayant aux doigts
De pauvres bagues en aluminium, pale comme l’absence
Et tendre comme le souvenir
Métal de notre amour métal semblable à l’aube


L’aluminium, l’art et le design

Une vitrine du musée est consacrée à des créations artistiques utilisant l’aluminium comme matériau. Une douzaine de pièces sont ainsi présentées dont des créations contemporaines comme une chaise Navy 1006 d’Emeco de 1944, un presse-citron “Juicy Salif”, du célèbre designer Philippe Starck, crée pour Alessi, fin des années 1980 ou des “Hominium”, personnages en aluminium crées par le sculpteur Marcus Egli fin des années 2000.

– Merci à Maryline Tranchant et l’Espace Alu, de nous avoir permis de réaliser cette présentation. –

Articles similaires

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus