Accueil CultureCinéma La Légende du Hérisson Doré

La Légende du Hérisson Doré

Note d’intention de Térence Vuillaume

Note d’intention de Térence Vuillaume,

“un hérisson en rébellion”

La Légende du Hérisson Doré - Térence Vuillaume“Habemus Herissonus”, préquel du projet de long-métrage de “La Légende du Hérisson Doré” est une comédie / aventure, pensée en 2007. Elle choisit le contexte de la Savoie du XVIIIème siècle, duché principal du royaume de Piémont-Sardaigne et propose une compression du patrimoine historique, géographique, culturel et artistique de la région par l’introduction des contes et légendes.

Il est question de l’aventure et des péripéties d’une troupe de contrebandiers en quête de la relique convoitée du Hérisson Doré, égarée par le duché quarante ans auparavant.

Le parcours des contrebandiers à travers le royaume n’est pas sans heurts (les miliciens, les concurrents, les contrebandières, les compagnons de Mandrin, le duché de Savoie,…) veulent s’approprier ce bien.

Il existe nombres d’histoires de “chasse au trésor”, celle-ci a le mérite de mettre en avant un objet, d’autant plus mystérieux que l’on n’a pas connaissance de son origine. La notion de donner des propriétés à un objet sacré est une rémanence que l’on retrouve souvent dans les films de genre.
Le Hérisson Doré casse ce code. Il y a une volonté de donner au spectateur une intrigue… pourquoi l’objet est-il intéressant ? La relique demeure un prétexte changeant l’Histoire (l’uchronie) conservant néanmoins la réalité des faits de l’époque. Ce prétexte est celui d’associer les contrebandiers et les mercenaires à mener cette quête afin que les autorités puissent mieux contrôler le fléau du banditisme. Le contexte sociopolitique de cette lutte exige que soit mise en place par les autorités de l’époque des stratégies de diversion mobilisant des intérêts privés, alimentant des rumeurs, moins dommageables à l’ordre public.

La Légende du Hérisson Doré - les personnages 5

Il est question d’une histoire faisant intervenir divers personnages aux profils psychologiques spécifiques, personnages autant fictifs, qu’historiques en l’exemple de Louis Mandrin (le Robin des Bois Savoyard) et Jean-Jacques Rousseau. Au fur et à mesure du déroulement de l’aventure, les personnages principaux, secondaires et/ou récurrents ont pour objectif de privilégier une vision humoristique de leurs comportements et aspirations. Chaque lieu bénéficie d’une esthétique et d’une mise en scène de l’image, du son, de la lumière afin que le spectateur soit immergé dans le XVIIIème siècle, que ce soit dans une chambre d’auberge, une taverne, un campement…

Dans un premier temps, nous souhaitions avoir un support visuel afin de présenter de courts épisodes non-constitutifs conservant le cadre temporel, l’ambiance, la technique, l’humour et l’apparition de certains personnages à travers ce que nous avons appelé “La Genèse” dans le but de mettre en évidence, un public mais également de susciter l’adaptabilité du format. Nous avons pu exécuter des essais-pilotes (voir page suivantes). En avril 2014, une version long-métrage a été écrite.

Articles similaires

1 commentaire

En avril 2015, le temps d’un tournage Cha... 21 octobre 2014 - 19 h 06 min

[…] Le moyen-métrage de comédie : “H.H – Habemus Herissonus” est le préquel d’un projet de long métrage appelé : “La Légende du Hérisson Doré”. L’association Serum 22 souhaite à travers ce projet valoriser le patrimoine géographique, culturel, historique et artistique de la Savoie du XVIIIème siècle (en lien avec la région Rhône-Alpes, le Conseil Général de Savoie et la mairie de Chambéry).  […]

Répondre

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus