Accueil ActualitésNature & environnement Le Domaine Clarins au cœur des Alpes

Le Domaine Clarins au cœur des Alpes

Serraval

Le Domaine Clarins au cœur des Alpes

Après son annonce lors du sommet International “Change Now”, c’est officiel, Clarins, entreprise française de cosmétiques, a signé une ORE (Obligation Réelle Environnementale) en Haute-Savoie avec Asters, Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie. Une première nationale en faveur de l’environnement !

À 1.400 mètres d’altitude, au cœur des Aravis, sur la commune de Serraval en Haute-Savoie, 10 hectares sont consacrés à l’observation et à la culture des plantes. Agroécologie, permaculture, culture à l’ancienne, intrants naturels, labourage par des chevaux… Tout est fait pour produire des plantes en accord avec les rythmes de la nature.

Pour ancrer durablement sa démarche au site, Clarins a choisi d’acquérir cette parcelle, le Domaine Clarins et d’y établir une ORE (Obligation Réelle Environnementale) d’une durée de 99 ans, soit la durée maximale prévue par le mécanisme ORE. Ce contrat est la première ORE signée en France dans un objectif patrimonial entre une entreprise privée et un Conservatoire d’espaces naturels. Il s’inscrit dans une démarche volontaire du groupe Clarins qui confirme ainsi son engagement et sa responsabilité dans la préservation de l’environnement. Cet engagement inédit s’inscrit dans la mission RSE ClarinsWeCare et la raison d’être du groupe pour “rendre la vie plus belle, transmettre un monde plus beau”.

Asters-CEN74, gestionnaire des réserves naturelles de Haute-Savoie et acteur incontournable de la préservation de la biodiversité dans le département, agit aux côtés du groupe de cosmétiques pour l’accompagner dans cette démarche. Ainsi sur le site, différentes activités sont prévues : production de plantes 100 % bio laboratoire à ciel ouvert : partenariat de recherche avec les universités de Savoie et de Grenoble-Alpes, sur des sujets alliant changement climatique, chimie des plantes et évolution des écosystèmes, expertises écologiques (faune, flore, milieux naturels…) pour garantir une préservation optimale du patrimoine naturel remarquable du site : agroécologie sur l’alpage, îlots de sénescence en forêt, développement des services écosystémiques. À noter la présence sur le site du magnifique Sabot de Vénus, une orchidée inscrite sur la liste rouge du CITES.

Pour Christian Courtin-Clarins, président du comité de surveillance Clarins, “La biodiversité, c’est la vie. En prendre soin, c’est donner du sens à la sienne“.

Nos suggestions de lecture

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus