Accueil CultureLivres La mort de l’Algérie française a-t-elle sonné le glas pour la France ?

La mort de l’Algérie française a-t-elle sonné le glas pour la France ?

La mort de l’Algérie française
a-t-elle sonné
le glas pour
la France ?

Par René Irolla
Aux éditions du Panthéon

Deux frères, André, l’aîné et René, l’auteur, sont nés en Algérie, issus d’une famille enracinée dans ce pays depuis la fin du XIXe siècle. 1962, l’exode, l’un a 31 ans, l’autre 25, les voici éloignés l’un de l’autre. Or voici que, tardivement, ils échangent des lettres, notamment entre 2016 et 2017, jusqu’à la mort d’André le 13 octobre 2017.

Ce sont certaines lettres de René qu’on lira, d’autres trop personnelles ne seront pas publiées. Sur l’Algérie, principal sujet, mais non le seul, leurs opinions divergent profondément. L’auteur y montre que les Pieds-noirs étaient chez eux en Algérie, qu’ils formaient un peuple et que l’exode a été une monstrueuse injustice. Évocation souvent émouvante des paysages bien aimés et des êtres chers, incarnations des vertus de ce peuple.

Dans la seconde partie, l’auteur, convaincu que ce qu’il nomme « le génocide géographique » a déjà et aura de terribles conséquences sur les destinées de la France, en appelle au sursaut salvateur de la Nation.

Un témoignage poignant de deux frères enracinés en Algérie. Leurs lettres révèlent des opinions divergentes, des paysages adorés, et l’injustice de l’exode. Une plongée émotionnelle dans l’histoire et l’identité des Pieds-noirs.

Espace offert

Nos suggestions de lecture

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus