Accueil ActualitésSanté & social Intoxication au monoxyde de carbone

Intoxication au monoxyde de carbone


Notice: Undefined variable: sgr_header in /home/clients/0f3b247aff51ace3e897799f3be4a17e/web/wp-content/plugins/sgr-nextpage-titles/inc/mpp-template.php on line 255

Conseils et prévention

Conseils et prévention

Les conseils de prévention
 Faire régulièrement vérifier les installations par un professionnel
 Faire entretenir la chaudière par un professionnel qualifié avant la période de froid.
 Demander une fois par an à un professionnel qualifié de venir effectuer une vérification complète. Il est recommandé de signer un contrat d’entretien garantissant une visite annuelle de prévention (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses) et un dépannage gratuit sur simple appel. En cas d’absence, il est possible de laisser fonctionner sa chaudière au ralenti pour protéger l’installation de chauffage individuel contre le gel.
 Faire ramoner le conduit de cheminée qui doit être en bon état et raccordé à la chaudière. Le conduit de cheminée doit déboucher loin de tout obstacle qui nuirait à l’évacuation des fumées.
 Faire effectuer un entretien spécifique régulier si le logement est équipé d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC). Se renseigner auprès du gestionnaire d’immeuble.

Entretenir les appareils
 Nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière à gaz (on doit voir la flamme dans chaque orifice). S’ils sont encrassés, le mélange air-gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.

Brûleurs de cuisinière à gaz

Aérer et ventiler le logement même en hiver
 Ne pas obstruer les grilles de ventilation des fenêtres. Si une pièce est insuffisamment aérée (pièces calfeutrées, sorties d’air bouchées), la combustion au sein des appareils sera incomplète et émettra du CO. Il ne faut pas obstruer les grilles de ventilations des fenêtres.

Utiliser les appareils conformément à leur destination et à leur mode d’emploi
 N’utiliser que par intermittence les appareils mobiles de chauffage d’appoint fonctionnant au butane, au propane, au pétrole.
 Ne jamais se chauffer avec des panneaux radiants prévus pour des locaux de grand volume très ventilés ou pour les marchés, terrasses…
 N’utiliser les petits chauffe-eau sans évacuation extérieure des fumées que de façon intermittente ou pour les marchés, terrasses… et pour une courte durée (8 minutes maximum). Ceux-ci doivent être munis de sécurités avec contrôle d’atmosphère. Ils doivent être installés dans une pièce suffisamment grande et aérée. Ils sont interdits dans une salle de bains ou une douche, une chambre à coucher ou une salle de séjour.
 Ne pas utiliser le four de la cuisinière, porte ouverte comme moyen de chauffage.
 Ne jamais utiliser un groupe électrogène en intérieur.
 Ne pas installer une hotte raccordée à l’extérieur ou à un conduit de ventilation dans une pièce où se trouve également un appareil raccordé à un conduit de fumée. Cela peut perturber gravement son fonctionnement. Préférer une hotte à recyclage d’air et consulter un installateur.
 Enfin, s’informer auprès des professionnels qualifiés, lire attentivement les notices d’utilisation et d’entretien des appareils.

Un renforcement des moyens réglementaires pour lutter contre les intoxications au monoxyde de carbone
– Un décret élaboré par le ministère chargé du Logement en collaboration avec les ministères chargés de la Santé, de l’Intérieur et de l’Industrie devrait être publié en fin d’année 2007. Ce texte, pris en application de l’article 81 de la loi N°2003-590 du 02/07/2003, déterminera les exigences à respecter pour prévenir les intoxications oxycarbonées dans les locaux existants et les constructions nouvelles.
– Le décret n°2006-1147 du 14 septembre 2006, pris en application de l’article 17 de l’ordonnance n°2005-655 du 08/06/2005, impose la réalisation depuis le 1er novembre 2007 d’un état des installations intérieures de gaz de plus de 15 ans en cas de vente d’un bien immobilier.


© Sergio Palumbo - 123 Savoie

© Sergio Palumbo – 123 Savoie

Que faire en cas d’accident ?

Les consignes de sécurité en cas d’accident dû au monoxyde de carbone sont simples :
Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.
– Arrêter, si possible, vos appareils  à combustion.
– Évacuer les locaux et vider les lieux de leurs occupants.
Appeler les secours : le numéro unique d’urgence européen (112) ou les pompiers (18) ou le SAMU (15)
Ne réintégrer les locaux qu’après le passage d’un professionnel qualifié qui recherchera la cause de l’intoxication et proposera les travaux à effectuer.

Pour plus d’information, les particuliers peuvent contacter :
– La Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) ou le Service Communal d’Hygiène et de Santé (SCHS).
– Le Laboratoire Central de la Préfecture de Police (LCPP) pour Paris et les départements 92, 93 et 94.

Nos suggestions de lecture

1 commentaire

SELMANI 27 janvier 2016 - 9 h 53 min

Article très utile. Malheureusement la législation est inexistante en France et peu de gens sont informés des risques à l’intérieur de la maison où l’on se sent en sécurité. En Angleterre, les détecteurs de monoxyde de carbone sont devenus obligatoires au même titre que les détecteurs de fumée et c’est une bonne chose!

Répondre

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus