Accueil Actualités Disparition de Robert Marchand

Disparition de Robert Marchand

2 mn de lecture

France

Disparition de Robert Marchand, le doyen des cyclistes

 

Il était un exemple pour tous les amateurs de cyclisme et pour tous les amoureux du sport qui lui vouaient un immense respect. Robert Marchand, qui s’est éteint paisiblement dans son sommeil la nuit dernière à l’âge respectable de 109 ans, avait du cœur. Et un cœur de champion, lui, le plus célèbre des cyclistes amateurs. Leur doyen aussi.

Né le 26 novembre 1911 à Amiens, Robert Marchand n’a jamais voulu faire son âge. C’est pourtant en devenant centenaire et en brisant les records à vélo, celui de l’heure dans la catégorie des plus de 100 ans en 2012, puis des plus de 105 ans en 2017, que l’ancien gymnaste, champion de France par équipes dans les années 30 et qui se voyait participer un jour aux Jeux Olympiques, s’est fait connaître du grand public. Son nom était déjà une référence dans le milieu du cyclotourisme. Le col du Marchand, situé entre Saint-Félicien et Lalouvesc dans l’Ardèche, a même été rebaptisé en son honneur en 2011.

Robert Marchand – © AFP Tv

Plus jeune, certains pensaient qu’il ne serait jamais un grand coureur en raison de sa taille modeste (1,58 m). Robert Marchand a déjoué les pronostics et le temps grâce, disait-il, à son amour pour le sport et la petite reine et son mode de vie sain. Sapeur-pompier, prisonnier de guerre, bûcheron au Canada, planteur de canne à sucre au Venezuela ou encore maraîcher, le coureur seine-et-marnais a connu en réalité plusieurs vies. Qui ont fait l’objet de deux ouvrages. Inusable, Il avalait encore ces dernières années les kilomètres sur la piste du vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines ou plus récemment sur son vélo d’appartement à l’EHPAD de Mitry-Mory.

Véritable figure du vélo, Robert Marchand incarnait tout ce que le sport peut apporter d’abnégation, de partage et d’énergie. Il a inspiré de nombreuses générations en démontrant que le sport se pratique à tout âge et tout au long de la vie“, s’est ainsi exprimer Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports. Pour Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports, “Monsieur Marchand était un exemple, un personnage et une idée du sport tout à la fois. Il était le symbole de tous les bienfaits du sport mais aussi celui de la passion, de la persévérance, de l’humilité et de la légèreté“.

Nos suggestions de lecture

Laissez un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus