Accueil ActualitésNature & environnement Des camions roulant au BioGNV pour Grand Chambéry

Des camions roulant au BioGNV pour Grand Chambéry

3 mn de lecture

Grand Chambéry

Des camions au BioGNV

Grand Chambéry est engagée depuis 2019, et pour 3 ans, dans une convention régionale pour l’amélioration de la qualité l’air. La région Auvergne-Rhône-Alpes a ainsi doté l’agglomération de 4 M€ sur la période 2019 – 2022 avec pour objectif de rendre durablement respirable son territoire.

Deux leviers d’action ont été identifiés pour améliorer la qualité de l’air : l’habitat et la mobilité. C’est dans le cadre de ce second volet que l’agglomération s’équipe, cette année, de 4 camions roulant au BioGNV pour la collecte des déchets.


Convention régionale pour l’amélioration de la qualité de l’air 2019-2022

Grand Chambéry et la Région Auvergne-Rhône-Alpes ont signé en 2019 une convention pour l’amélioration de la qualité de l’air. L’agglomération a, en effet, été identifiée comme l’une des 9 zones prioritaires sur le territoire régional particulièrement exposées à la pollution de l’air. Dans le cadre de cette convention, la Région dote l’agglomération d’une enveloppe financière de 4M€ sur 3 ans pour réduire la pollution et rendre durablement respirable son territoire. Grand Chambéry s’est engagée dans une première tranche d’actions à hauteur de 6,1M€ de dépenses (bénéficiant de plus de 2 M€ d’aides) et finalise actuellement avec la région une deuxième tranche d’actions pour bénéficier des 4 M€ alloués, avec plus de 18 M€ de dépenses à engager par Grand Chambéry et les communes.

Pour agir sur la qualité de l’air, Grand Chambéry a ciblé 2 secteurs d’intervention : l’habitat et la mobilité. Sur le territoire de l’agglomération, les mobilités représentent 43% des émissions de gaz à effet de serre et 63% des émissions de NOx (dioxyde d’azote), dont 90% imputables au diesel. Grand Chambéry s’est déjà engagée sur 4 actions pour le secteur mobilité :
♦ Conversion de la flotte de véhicules des collectivités vers une carburation décarbonée.
♦ Acquisition de vélos hydrogène (15 vélos en location longue durée pour la vélostation), et 1 station de recharge.
♦ Dispositif chèques VAE (800 chèques attribués en 2020).
♦ Acquisition de bennes à ordures ménagères au GNV
D’autres actions mobilités viendront prochainement compléter et renforcer cette liste pour poursuivre l’objectif d’amélioration de la qualité de l’air.


Des camions roulant au BioGNV pour la collecte des déchets

Cette année, Grand Chambéry a investi dans 4 bennes à ordures ménagères (BOM) GNV. Les 2 premières ont déjà été réceptionnées et les secondes suivront dans le courant de l’année 2021.

Le GNV, c’est le nom que l’on donne au gaz lorsqu’il est utilisé pour la mobilité. Le GNV contribue à la diminution de près de 90% des émissions de particules fines à l’échappement des véhicules et on observe une baisse des émissions de 85% des oxydes d’azote par rapport aux vieux véhicules diesels remplacés. L’utilisation du bioGNV, énergie renouvelable produite localement par méthanisation de matières organiques, permet de réduire l’empreinte carbone en réduisant la dépendance aux énergies fossiles (carburants d’origine pétrolière). Rouler au bioGNV est donc une solution pertinente pour améliorer la qualité de l’air et lutter contre l’effet de serre.

Grand Chambéry a engagé parallèlement la conversion de son unité de méthanisation de l’usine de dépollution des eaux afin de produire du biométhane à partir des boues d’épuration. Injecté dans le réseau gaz de ville de GRDF, ce biométhane permettra, entre autres, d’alimenter la station d’avitaillement GNV de Bissy où les camions bennes à ordure ménagères vont faire le plein. Ces nouveaux véhicules de collecte présentent d’autres avantages. D’une part, les moteurs GNV, à l’instar des moteurs électriques, sont plus silencieux que le diesel. Un avantage pour les habitants car les collectes matinales peuvent présenter un désagrément. De plus, ils sont équipés de cabines basses plus adaptées et plus sécuritaires pour le travail des agents de collecte et les autres usagers de la route (piétons, vélos).

Nos suggestions de lecture

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus