Accueil Actualités Chambéry, second centre-ville le plus dynamique de France

Chambéry, second centre-ville le plus dynamique de France

4 mn de lecture

Chambéry

Second centre-ville le plus dynamique de France

 

Mairie de Chambéry

Mairie de Chambéry – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Villes de France, l’association d’élus fédérant les villes moyennes, et Mytraffic, leader européen de l’analyse du flux piéton, viennent de publier le premier palmarès des centres-villes dynamiques. Ce classement recense les 30 villes moyennes avec la plus forte fréquentation depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020 (moins de 100.000 habitants, hors zone métropolitaine, villes touristiques et d’outre-mer).

Il distingue les centres-villes les plus résilients et offre une radiographie complète des raisons du succès grâce aux témoignages des maires figurant au palmarès, dont Chambéry. Il éclaire aussi les nouveaux équilibres territoriaux : après des décennies de difficultés démographiques et économiques, les villes moyennes voient s’ouvrir une période en phase avec leurs atouts intrinsèques, densité plus faible que dans les métropoles, équilibre entre niveau de services et prix de l’immobilier, proximité de la nature.

Radiographie du top 30 des villes les plus dynamiques

Les villes distinguées se démarquent par leur résistance face à la crise sanitaire. Elles ont affiché entre mars 2020 et janvier 2021 un flux moyen équivalent à 76 % de leur niveau pré Covid (mesuré en janvier-février 2020), malgré deux confinements, un couvre-feu et des fermetures de restaurants et sites culturels. Cette résilience s’explique par des effets rebond observés à l’été 2020, avec des taux de fréquentation de retour à leur niveau d’avant-crise et par l’apport numérique des habitants de métropole ayant choisi de se confiner et/ou se déconfiner dans des territoires considérés comme plus hospitaliers.

“Classement des centre-villes les plus dynamiques de France : Chambéry en 2ème position !”

Jardin Musée des Charmettes

Les Charmettes – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Les circonstances ne font pas tout. Ces résultats sont aussi le fruit d’une stratégie de long terme. Parmi ce top 30, 25 villes sont administrées par des maires en place depuis 7 ans ou plus. Et 86 % d’entre eux ont été élu(e)s au premier tour aux municipales de 2020, les administrés semblent “récompenser” les édiles ayant contribué au dynamisme de la ville. Ce classement se caractérise aussi par l’hétérogénéité géographique des villes distinguées, avec 10 régions représentées dans le palmarès. Si aucun territoire n’a le monopole du dynamisme, les Hauts de France ressortent au tableau d’honneur en plaçant 3 villes dans le top 10. La région Auvergne-Rhône-Alpes compte 6 villes dans le top 30, dont Chambéry. Le succès n’est pas une affaire de taille : ainsi le top 10 héberge-t-il des villes de 33.000 (Romans-sur-Isère) à 78.000 habitants (Pau).

La fréquentation piétonne est le révélateur plus global de l’attractivité des territoires, ainsi on observe une corrélation systématique entre le niveau de trafic visiteurs et d’autres indicateurs de dynamisme comme la vacance commerciale (de nombreuses villes ont réduit cette vacance de 20% à 50 % depuis 10 ans) ou la croissance démographique, la ville d’Arras a par exemple regagné des habitants en 2020 après des décennies d’érosion.

Chambéry, le maintien de l’attractivité face à la crise sanitaire

Musée des Beaux-Arts

Musée des Beaux-Arts – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Tout au long de la crise sanitaire, la Ville de Chambéry a mis en œuvre une politique volontariste pour préserver le dynamisme du centre-ville :
♦ La reconquête des locaux et logements vacants du centre-ville (notamment grâce à ce dispositif, ce sont une dizaine de nouveaux commerces qui se sont installés en centre-ville pendant le confinement).
♦ Le soutien des dynamiques commerciales (autorisations d’ouvertures dominicales, annulation des loyers commerciaux et adaptation de l’organisation du marché pour maintenir sa tenue tout au long de la crise, formation au numérique …).
♦ L’adaptation des grands événements culturels et commerciaux pour maintenir un esprit de convivialité (organisation du Marché des Continents dans le respect des gestes barrières, organisation du marché des créateurs pendant les fêtes de fin d’année, vide-stock en remplacement de la braderie annuelle).

Chambéry, une ville moyenne aux nombreux atouts

Thierry Repentin, maire de Chambéry, met en avant les nombreux atouts des villes moyennes. En plus d’un environnement préservé et d’un coût de la vie moins élevé par rapport aux métropoles, Chambéry peut compter sur la détermination de ses commerçants qui ont su s’adapter face à la crise et continuent d’innover quotidiennement.

De plus, la Ville de Chambéry est engagée depuis 2018 dans le programme national “Action Cœur de Ville” porté par l’ANCT (Agence Nationale pour la Cohésion des Territoires) qui vise à favoriser le maintien ou le développement des fonctions commerciales et résidentielles dans les centres des villes moyennes afin d’améliorer leur attractivité et le cadre de vie de leurs habitants.

Jean-Benoît Cérino, Raphaële Mouric et Thierry Repentin – © Ville de Chambéry

Ce classement positif est un encouragement, mais il y a encore beaucoup à faire. Le confinement a montré la résilience de notre centre-ville : Chambéry est une ville à taille humaine et la crise a permis d’en révéler des atouts méconnus. Des jeunes commerçants prennent le risque de s’installer en cœur de ville avec une nouvelle philosophie et cela attire une nouvelle clientèle“, explique Thierry Repentin.

Les commerçants sont les premiers architectes de cette réussite, je veux les féliciter. Durement touchés par la crise, ils ne cessent d’innover pour s’adapter au contexte et faire vivre notre centre-ville“, précise Raphaële Mouric, Adjointe chargée du développement de l’économie locale et de l’attractivité.

Les clés du dynamisme selon Thierry Repentin

Thierry Repentin – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Valoriser l’art de vivre
La ville a fait le choix de maintenir et d’adapter les grands événements culturels, pour conserver l’esprit de convivialité locale. C’est le cas de la braderie annuelle, qui s’est transformée en vide stock pour les commerces du centre-ville et du Marché des Continents qui a été adapté pour tenir compte des consignes sanitaires. Cette année aussi, le marché de Noël a laissé place au marché des Créateurs afin de soutenir les producteurs locaux.

Soutenir les dynamiques commerciales
Lors du second confinement, le stationnement était payant afin de limiter les voitures ventouses et permettre plus de latitude pour le click & collect. L’accès au marché était filtré et ses horaires allongés afin de capter plus de clientèle et respecter les consignes sanitaires. Dans cette même volonté de soutenir les commerces, la Ville a annulé des loyers commerciaux et mis en place des formations à la numérisation.

Reconquérir les cellules vides
La ville a acquis des locaux commerciaux et des logements vacants à Chambéry grâce à une société d’économie mixte, dans l’objectif de les réhabiliter selon les nouvelles attentes. La reconquête des logements en centre-ville permet d’assurer une clientèle de proximité aux commerces. Pendant le confinement, une dizaine de nouveaux commerces élargissant l’offre commerciale se sont installés en centre-ville.

Nos suggestions de lecture

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus