Accueil Agenda Festival des Arcs 2021

Festival des Arcs 2021

5 mn de lecture

Les Arcs

Festival des Arcs 2021, le rebond !

 

La 48ème édition du Festival des Arcs se tiendra du 18 juillet au 30 juillet 2021 et son directeur artistique Éric Crambes s’attache à ce qu’il demeure l’un des plus grands festivals français, unique en son genre par ses choix artistiques, la place accordée et les conditions d’accueil de la jeune génération d’artistes.

Le fil rouge “Musique et pouvoir, ou le pouvoir de la musique” guide l’ensemble de la programmation dont les temps forts sont l’occasion de marquer le centième anniversaire de la disparition de Camille Saint-Saëns, de découvrir l’œuvre du compositeur Benoît Menut nommé aux Victoires de la musiques 2021 et bien sûr de donner à nouveau Carte blanche à des musiciens. L’expérience de la dernière édition pas comme les autres a engendré deux innovations : l’Espace Roger Godino devient la nouvelle scène digitale et des concerts populaires et en plein air sont proposés sur la Place basse des Villards.

Fidèle à ses convictions, le Festival reste bien-sûr très attaché à préserver la gratuité des concerts.

Le pouvoir de la musique

© DR

Concoctée par Éric Crambes, le fil rouge de cette édition est “Musique et pouvoir, ou le pouvoir de la musique” : Bach et le clergé, Mozart et les francs-maçons, Haydn et les princes Esterházy, Beethoven et Napoléon, Strauss et Goebbels, Chostakovitch et Staline… Quel créateur n’a pas eu un temps à s’accommoder d’un pouvoir extérieur à son génie, ou plus justement formulé : à composer avec des contraintes éloignées de son inspiration ? Qu’il soit politique, économique ou religieux, le pouvoir a toujours exercé sur la musique une pression plus ou moins visible, plus ou moins tangible, et ce sont ces rapports que nous nous proposons d’explorer.

L’Académie-Festival des Arcs, vers un nouveau modèle

L’Académie n’aura pas lieu cette année et est reportée en 2022. Les temps changent et les crises que nous subissons aujourd’hui de plein fouet, tant sanitaire qu’économique, nous obligent à interroger un modèle qui montre les limites dans son financement. L’évidence veut que cette notion de transmission du savoir perdure. Le projet pédagogique de l’Académie-Festival des Arcs ne peut pas disparaitre mais il doit s’adapter, évoluer. L’objectif est de recentrer l’enseignement de l’Académie autour de jeunes talents qui ont choisi de devenir musiciens professionnels“.

Les Arcs 2.0, nouvelle génération au pouvoir !

Les jeunes talents ont illuminé l’édition 2020 de leur présence, de leur enthousiasme et de leur musique ; ils sont bien-sûr également à l’honneur en 2021 ; Éric Crambes a fait le choix d’ouvrir le festival avec deux journées qui leur sont consacrées, les 18 et 19 juillet. Ils interprètent notamment ces sommets de la musique de chambre que sont le Quatuor n°3 de J. Brahms et le Quintette de C. Franck, ainsi que des œuvres de compositeurs des XXème siècle / Gideon Klein et XXIème siècle / Benoît Menut.

Benoît Menut, compositeur invité

Benoît Menut

Comme chaque année aux Festival des Arcs, un compositeur contemporain est à l’honneur. Après Camille Pépin, Benjamin Attahir, Florentine Mulsant, Franck Krawczyk, c’est Benoît Menut qui est invité cette année à présenter son travail. Benoît Menut joue depuis toujours avec différentes inspirations musicales et littéraires, car le mot est un élément au cœur de son langage. Que ce soit pour l’opéra, l’orchestre, pour le théâtre ou le chœur, tout est prétexte à musique, à création.

Le compositeur de 43 ans compte déjà une centaine d’œuvres à son catalogue : musique de chambre, musique vocale, instrumentale et orchestrale, opéra, spectacle musical, pièces pédagogiques… La musique de Benoît Menut, lyrique et structurée, ne se refuse aucune rencontre stylistique. Il conçoit son art comme « de l’énergie en sons portée par du sens ».

Nommé aux Victoires de la musique 2021, il vient de remporter un beau succès auprès des média et du public avec son nouvel enregistrement Les îles chez Harmonia Mundi. Chaque œuvre est une pièce à part entière, mais la continuité de toutes crée ce voyage inédit, de la pointe bretonne aux Caraïbes, de la poésie du breton Dominique Lambert au grand Aimé Césaire.

====================

Découvrir le Programme ICI

Nos suggestions de lecture

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus